P

Pour ses 60 ans, nous avons offert à mon père, passionné de voiles et de voiliers, un stage sur le Belem de 3 jours, entre Concarneau et Saint-Brieuc. Ayant vécu la majeure partie de ma vie dans la région nantaise, ce fameux trois-mâts français n’est donc pas un inconnu pour ma famille et moi (découvrir son histoire). Ainsi, quand l’organisation du stage de mon papa s’est mise en place, l’opportunité de voir le Belem en Bretagne était trop belle pour ne pas aller le photographier. Je me suis donc proposé de le déposer au départ du Finistère (non loin de la maison) et d’aller le récupérer quelques jours plus tard dans les Côtes d’Armor (où réside mon ami et collègue photographe Christophe Garnier).

Un mardi matin d’avril 2018, de bonne heure, je suis allé déposer mon père pour son stage au port de Concarneau. Le soleil venait tout juste de se lever et nous offrait une lumière folle pendant quelques instants, avant de disparaitre derrière les nuages. Après quelques derniers échanges, je regardais mon père embarquer sur ce bateau que nous avions déjà eu la chance de visiter à Nantes. Le départ est programmé 2h plus tard et, la veille encore, je ne me voyais pas attendre que le Belem quitte le port, dans la grisaille. Mais, une fois sur place, j’ai décidé d’aller me balader et de trouver un spot intéressant pour voir le bateau manoeuvrer et sortir du port. Bien m’en a pris pour offrir ces souvenirs à mon papa, à son retour.

Pour l’arrivée du Belem à Saint-Brieuc, j’avais appelé mon ami Christophe pour savoir s’il serait chez lui afin que l’on passe un petit moment ensemble. Présent et motivé, il m’a même proposé de demander à l’un de ses ami marin d’aller croiser le trois mâts au large sur un vieux gréement. Quelques jours avant l’arrivée du Belem, Christophe m’a confirmé que son ami Jérôme était très intéressé pour sortir et que les conditions météo permettaient de le faire sans trop de risque. Jérôme, c’est le patron d’EclairSea, un géo trouvetou qui installe des moteurs électriques sur les bateaux. Et ce matin là, au port du Légué, nous avons donc embarqué sur le Koad Karantez, son bateau-vitrine, au milieu d’autres curieux venus accueillir le trois-mâts.

 

 

 

 

Ci-dessous, une photo du Koad Karantez prise par mon papa depuis le Belem alors que nous le croisions à la sortie du port de Saint-Brieuc. Si vous souhaitez en découvrir un peu plus sur Jérôme Fournier et sur le travail très intéressant qu’il réalise sur tous types de bateaux en y installant des moteurs électriques en lieu et place des moteurs diesel bien polluants, je vous invite à vous rendre sur son site web en cliquant sur le bouton ci-dessous.

ECLAIRSEA.COM

 

Si l'une des photos ci-dessus vous intéresse, notez son numéro (une petite étoile indique qu'une histoire est disponible) et cliquez sur le bouton ci-dessous pour commander un tirage d'art. La couleur du bandeau qui s'affiche au survol vous indiquera le profil de tarif associé à la photo.

COMMANDEZ VOTRE TIRAGE
COMMENTAIRES
Votre Commentaire

CLOSE MENU
Curabitur ipsum et, lectus ultricies ante. at